Les limicoles sont un groupe d'oiseaux qui fouillent le substrat dans lequel ils vivent à la recherche des invertébrés dont ils se nourrissent. Il en existe en effet plusieurs dizaines d'espèces en France (la plupart ne font que s'arrêter chez nous en période de migration). On peut admettre de façon assez intuitive que si toutes ces espèces, qui forment souvent des groupes très nombreux, exploitaient toutes exactement les mêmes ressources, celles-ci viendraient à manquer très rapidement. Ce n'est évidemment pas le cas et cela se voit à la morphologie des différentes espèces de limicoles, notamment au niveau du bec de la longueur des pattes. La forme et la longueur du bec règlent la profondeur à laquelle l'oiseau peut aller chercher ses proies et le type de proies qu'il peut capturer. La longueur des pattes règle quant à elle la profondeur d'eau que peuvent tolérer ces espèces. Le type de proie et d'endroit que fréquentent les espèces constituent ce que les écologues (et pas les écologistes !!) appellent leur niche écologique. La théorie prédit que deux espèces ne peuvent exploiter exactement la même niche écologique parce que la compétition entre les individus des deux espèces aboutira à l'exclusion de l'une des deux. Cette théorie prédit également que la compétition entre les espèces entraîne le déplacement de caractère (bon, ça devient un peu compliqué mais ce sont juste les mots qui le sont), c'est à dire que la sélection naturelle favorisera les individus de ces deux espèces qui se ressemblent le moins entre eux justement parce qu'ils ne se marcheront pas sur les pattes lors de la recherche de nourriture, donc survivront mieux, donc auront plus de chances de laisser des descendants et donc transmettront leurs caractères bien différents aux générations suivantes. Il est fort probable que ce soient ces phénomènes qui soient à l'origine de la diversité morphologique importante des limicoles sur nos vasières, chacun ayant sa niche, en quelque sorte sa profession au sein de l'écosystème. Alors venons-en maintenant à celui-ci ! Regardez la forme incroyable de l'Echasse blanche (Himantopus himantopus). La dernière photo vous donne un aperçu de la longueur de ses compas, complètement déguingandée la brave bestiole ! Mais cela lui permet d'aller assez loin dans les marais et son bec fin l'autorise à capturer pour l'essentiel des petits vers dans la vase. Les mâles ont une tête plus foncée que les femelles et en vol, les échasses laissent traîner leurs guiboles en arrière de leur corps. On pourrait les croire bien maladroites pour voler mais ces oiseaux migrent chaque année vers l'Afrique de l'ouest (de nuit).C'est une des quelques espèces de limicoles à nicher chez nous et c'est un régal de l'observer. Je pense que le seul moment de la vie de l'oiseau où ses pattes démesurées le perturbent un peu est l'accouplement, je vous laisse imaginer ça !

 

Carte_Himantopus_himantopus_01042013_2

Echasse blanche (Himantopus himantopus) dans une végétation de type sansouïre (Etang de Vaccarès, Camargue 13, avril 2013, Canon EOS 50 D 300 mm f4 + extender 1.4 x)

Carte_Himantopus_himantopus_01042013_4

Echasse blanche (Himantopus himantopus) dans une végétation de type sansouïre (Etang de Vaccarès, Camargue 13, avril 2013, Canon EOS 50 D 300 mm f4 + extender 1.4 x)

Carte_Himantopus_himantopus_01042013_6

Echasse blanche (Himantopus himantopus) dans une végétation de type sansouïre (Etang de Vaccarès, Camargue 13, avril 2013, Canon EOS 50 D 300 mm f4 + extender 1.4 x)

Carte_Himantopus_himantopus_02042013

Echasse blanche (Himantopus himantopus) dans une végétation de type sansouïre (Etang de Vaccarès, Camargue 13, avril 2013, Canon EOS 50 D 300 mm f4 + extender 1.4 x)

Carte_Himantopus_himantopus_02042013_3

Echasse blanche (Himantopus himantopus) dans une végétation de type sansouïre (Etang de Vaccarès, Camargue 13, avril 2013, Canon EOS 50 D 300 mm f4 + extender 1.4 x)

Carte_Himantopus_himantopus_02042013_7

Echasse blanche (Himantopus himantopus) dans une végétation de type sansouïre (Etang de Vaccarès, Camargue 13, avril 2013, Canon EOS 50 D 300 mm f4 + extender 1.4 x)

Carte_Himantopus_himantopus_02042013_9

Echasse blanche (Himantopus himantopus) dans un pré inondé (Etang de Vaccarès, Camargue 13, avril 2013, Canon EOS 50 D 300 mm f4 + extender 1.4 x)