Voici quelques prises de vue d'un Machaon (Papilio machaon) lors d'une matinée consacrée à la macrophotographie. Le Machaon pond ses oeufs sur des plantes appartenant à la famille des Apiacées (anciennement appelées ombellifères) comme la carotte, le fenouil, l'aneth ou le persil. Cependant, la chenille peut aussi tirer profit d'autres plantes comme l'Asclépiade. Elle n'est pas sensible aux composés toxiques que produit cette plante et les accumule même ce qui la rend elle-même non comestible par des prédateurs comme les oiseaux. Toutefois, la malheureuse ne pourra rien faire contre des ennemis beaucoup plus menaçants bien que plus petits : les parasitoïdes. Ces petites guêpes pourront ainsi pondre directement dans la chenille et se développer à l'intérieur en consommant les tissus non vitaux jusqu'à y compléter leur développement. Plusieurs grands papillons ressemblant au Machaon sont visibles en France. Ce sont toutes des espèces proches parentes si bien que Linné et ses successeurs qui les décrivirent leur donnèrent des noms de personnages apparentés de la mythologie grecque : Machaon et Podalirios (le nom scientifique du Flambé) étaient ainsi frères et fils du dieu Asclépios. Alexanor, le nom d'une autre espèce proche est un des fils de Machaon. Une belle histoire à en juger par les couleurs magnifiques de ces espèces !

Papilio_machaon_120815_2_GF

Machaon (Papilion machaon) en train d'accumuler de la chaleur nécessaire à son envol matinal (Parc de Miribel-Jonage, Rhône, août 2015, Canon EOS 50 D + 100 mm macro)

Papilio_machaon_120815_4_GF

Machaon (Papilion machaon) en train d'accumuler de la chaleur nécessaire à son envol matinal (Parc de Miribel-Jonage, Rhône, août 2015, Canon EOS 50 D + 100 mm macro)

Papilio_machaon_120815_GF

Machaon (Papilion machaon) en train d'accumuler de la chaleur nécessaire à son envol matinal (Parc de Miribel-Jonage, Rhône, août 2015, Canon EOS 50 D + 100 mm macro)