23 novembre 2013

Qu'ils sont lourds ces mecs !

Un nouveau clin d'oeil aux amoureux(ses) des libellules avec cette Ischnure élégante (Ischnura elegans) photogrpahiée au printemps dernier. L'agrion élégant est sans doute la demoiselle la plus abondante en France. On l'identifie facilement grâce à son ptérostigma (la cellule colorée présente sur chaque aile) bicolore et son abdomen noir terminé par un bel anneau bleu (au moins chez les mâles). Les scientifiques se servent de cet insecte comme un modèle d'étude de la sélection du partenaire sexuel et des conflits entre sexes à... [Lire la suite]

18 novembre 2013

Les demoiselles au corps enflammés

Sans doute l'une de mes préférées, tant pour son nom que pour sa couleur rouge sang, ou pour le dessin en forme de point d'exclamation qui pimente le dos de son thorax, voici la Petite Nymphe à corps de feu (Pyrrhosoma nymphula). Cette demoiselle, l'une des plus communes, peut être observée partout autour des milieux aquatiques stagnants à faiblement courants. En vous frayant un chemin dans les herbes hautes d'un bord d'étang, vous serez frappés par les densités atteintes par cette espèce. Ces émergences synchrones permettent certes... [Lire la suite]
11 novembre 2013

La biodiversité, les gènes et l'histoire...de la libellule

Avant-hier, je suis allé faire un tour dans ma zone naturelle préférée, mon "patch" comme disent les anglais. Le beau temps était prometteur mais les jours de pluie précédents avaient fait leur travail de nettoyage, tout juste quelques Sympetrum usés par la fatigue s'envolaient ça et là, rien à se mettre sous l'objectif. Je ressors donc quelques photographies anciennes d'une libellule (une vraie car appartenant au genre Libellula !) dont la rencontre est toujours un bel instant nature : la Libellule à quatre taches (Libellula... [Lire la suite]
26 septembre 2013

On joue les prolongations...

Ce mois de septembre très ensoleillé (a contrario du dernier printemps !) permet à de nombreux insectes de faire un petit pied de nez à l'automne avant de disparaître et ne laisser derrière eux que leurs larves ou bien de rentrer en vie ralentie. On peut en effet encore observer de nombreuses libellules s'activant à chasser sous les rayons chaleureux du soleil. Les plus abondantes sont certainement les sympetrums (Sympetrum sp.) dont on reconnaît facilement la majorité des mâles à la couleur rouge sang de leur abdomen. Ce sont... [Lire la suite]
19 septembre 2013

Le jeu des différences

La détermination d'une espèce est bien souvent l'affaire de détails et l'on a parfois du mal à s'imaginer que d'aussi petites différences entre des individus classés dans des espèces distinctes soient bien diagnostiques d'une véritable séparation biologique. Car le problème se trouve bien là : si l'on définit l'espèce comme un groupe d'individus isolés reproductivement d'autres groupes, on ne peut pas tester cela pour tous les êtres vivants ! Il faut donc se résoudre à utiliser des différences de morphologie, de couleur, de... [Lire la suite]
06 septembre 2013

La tigresse des roselières

Pour une (trop rare) fois, les taxonomistes n'ont pas fait preuve de machisme ! Les noms vernaculaires et scientifiques des animaux sont en effet souvent donnés en référence aux caractéristiques des mâles. Il y a une raison biologique à cette injustice : du fait de la sélection sexuelle, les mâles de nombreuses espèces présentent des couleurs vives, des attributs parfois exagérés (pensez aux bois des cerfs ou de l'élan par exemple) alors que les femelles arborent des livrées plus ternes et camouflantes. Ce n'est pas toujours le cas :... [Lire la suite]

30 août 2013

Rouge brûlant !

La couleur rouge peut symboliser la colère, la honte ou l'amour. C'est aussi la couleur que l'on associe spontanément à la chaleur. Et c'est bien une histoire de température que je veux vous raconter avec cette libellule rouge partout, la Libellule écarlate (Crocothémis erythraea). Les allemands l'appellent "feuerlibelle", la libellule de feu ! Les mâles sont faciles à reconnaître, il suffit de vérifier que tout est rouge : les pattes, les yeux ainsi que la tête, le thorax et l'abdomen. Même les nervures antérieures des ailes sont... [Lire la suite]
27 août 2013

De l'ombre à la lumière...

Quelle aura été la vie de cette libellule, un mâle d'Orthétrum bleuissant (Orthétrum caerulescens), quand d'ici quelques jours il s'éteindra, les ailes déchirées par l'usure de ces trois semaines estivales si riches ? Ce sont sans doute ces quelques semaines de vol, de chasse, de conquête et de danses folles au dessus de l'eau que retiendra le commun des mortels, comme une image d'Epinal. Ils correspondent en effet au portrait classique que l'on brosse d'une vie de libellule. Mais celle-ci a commencé beaucoup plus tôt au fond de... [Lire la suite]
12 juillet 2013

Portraits d'endormies...

Souvent frustrantes de par leurs envols juste avant le déclenchement, elles se retrouvent complètement à la disposition du photographe de bonne heure le matin, ne pouvant au plus que se tourner légèrement sur le brin d'herbe ou l'épi sur lequel elles se sont posées la veille. Ces demoiselles doivent attendre les rayons chauds du soleil pour entamer le programme chargé de la journée, chasse et accouplements sont les objectifs principaux. Alors, dès qu'elles le pourront, elles se débarrasseront des gouttes de rosée qui perlent à la... [Lire la suite]
23 juin 2013

La petite terreur des herbes folles

Une petite sortie matinale par un temps ensoleillé m'a permis de photographier de près ces quelques Agrions portecoupe (Enallagma cyathigerum). Chez cette espèce très commune aux abords de milieux humides peu courants ou stagnants, mâles et femelles arborent une livrée bleue et noire facile à repérer dans les hautes herbes. Ces petits prédateurs virevoltent lentement dans la végétation et se perchent très fréquemment. Sur les photos, remarquez entre les deux yeux composés principaux, la présence de trois structures hémisphériques noir... [Lire la suite]