18 février 2015

Un petit air familier

Vous retournez une motte de terre dans votre potager, il est là !  Quoi que vous fassiez dans votre jardin pendant l'hiver, Le Rougegorge familier (Erithacus rubecula) suit l'affaire de très près. Sa témérité est d'ailleurs d'autant plus forte que le froid rigoureux l'affame. En effet, en jardinant, vous avez de bonnes chances de lui déterrer quelque friandise dont il raffole : un petit lombric, une larve en sommeil hivernal, il ne sera pas difficile. Le Rougegorge, pourtant principalement insectivore, vient même prélever sa part... [Lire la suite]

23 juillet 2014

Le capitaine crochet

L'été correspond à la saison idéale pour observer les Odonates (demoiselles et libellules) car la plupart des espèces émergent de leurs larves aquatiques à cette saison. Des accouplements ont lieu au cours desquels le mâle utilise ses cercoïdes, de petites pinces situées à l'extrémité de son abdomen, pour saisir la femelle entre la tête et le thorax l'amenant à plaquer ses pièces copulatrices contre les siennes. Certaines espèces sont dotées de véritables pinces, comme l'Onychogomphe à pinces (Onychogomphus forcipatus). Vous le... [Lire la suite]
25 avril 2014

En attendant les vraies...

Les pelouses sèches, parce qu'elles laissent toute sa place à la roche mère, offrent un décor somptueux pour les naturalistes guettant le lézard des murailles, la vipère aspic, pour les passionnés d'Orchidées ou encore ceux qui comme moi, ont un faible pour les oiseaux des parois rocheuses. On y trouve également quelques joyaux à six pattes dont voici un exemple typique : l'Ascalaphe soufré (Libelloides coccajus). Son nom latin rappelle qu'il ne faut pas le confonfre avec une libellule dont on aurait raccourci l'abdomen et rallongé... [Lire la suite]
19 avril 2014

Le bousier taureau

Il arpentait un chemin de sable dans une lande tourbeuse au nord ouest d'Auxerre. La thorax du mâle de Minotaure (Typhaeus typhoeus) est impressionnant, hérissé de trois pointes qui en disent long sur les combats entre prétendants aux femelles spectatrices. Les Géotrupidés comme le Minotaure ont besoin d'excréments de grands herbivores ou de lapins pour nourrir leur progéniture qu'ils enfouissent avec ce garde manger peu ragoutant dans un trou creusé dans le sable. Il semble malheureusement que ce magnifique insecte soit en déclin,... [Lire la suite]
16 janvier 2013

L'oiseau souris

Pour sa taille, on peut dire qu'il s'exprime haut et fort ! Dès la fin de l'hiver, vous pourrez entendre le chant puissant et vibré du Troglodyte mignon (Troglodytes troglodytes). L'entendre, vous le pourrez certainement, voir son émetteur en sera une autre parce que cette petite boule de plumes d'environ 8 grammes ne se met que rarement à découvert. Il passe en effet la plupart de son temps à se faufiler dans les ronciers, les tas de bois, les racines à la recherche des invertébrés dont ils se nourrit exclusivement (il paie d'aileurs... [Lire la suite]
26 décembre 2010

Un Noël enneigé pour tout le monde !

Les fêtes de fin d'année, la neige, la joie et la bonne humeur...sauf que lorsque le général Hiver recouvre le sol de son manteau blanc, c'est loin d'être repas de fête pour les passereaux et consorts qui ne sont pas partis sous les tropiques à la fin de l'été. Il faut donc se débrouiller chaque jour pour trouver de la nourriture aussi grasse que possible pour passer les nuits glaciales sans risquer de ne pas se réveiller. Les plus petits oiseaux sont les plus vulnérables face au froid parce que leur rapport surface sur volume est... [Lire la suite]
Posté par jpmoussus à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

19 juillet 2010

Randonnée dans la vallée de la Cure

Ce dimanche était jour de randonnée...donc jour de photo ! La Cure est une rivière qui serpente depuis le Morvan vers l'Yonne où elle se jette. Non loin d'Arcy sur Cure, elle bute sur les anciens Récifs coralliens qui l'oblige à décrire de larges méandres pour se faufiler entre ces niveaux rocheux très résistants à l'érosion. Parcourir les chemins qui de randonnée GR qui serpentent dans ces paysages de pelouses sèches et de prairies fleuries permet de croiser de nombreuses espèces d'insectes, d'oiseaux et bien d'autres... Voici tout... [Lire la suite]
17 juillet 2010

Le clown des jardins

Voici un de nos passereaux communs les plus bigarrés, le Chardonneret élégant (Carduelis carduelis). Difficile de le confondre avec une autre espèce, même en vol où l'on distingue très clairement les deux barres alaires jaune vif. Cet individu niche juste en face de la fenêtre, il n'était donc pas compliqué d'attendre ses venues régulières. Il s'agit d'un mâle, en effet, le rouge facial, s'étend jusqu'à l'arrière de l'oeil alors que ce n'est pas le cas pour la femelle. Les Romains capturaient et élevaient cette espèce pour ses... [Lire la suite]
Posté par jpmoussus à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
24 mai 2010

Une prairie alluviale

Voici une jolie surprise trouvée dans la partie un peu plus humide d'une prairie en bordure du Serein (un affluent de l'Yonne). Il s'agit du Cuivré des Marais (Lycaena dispar), espèce protégée au niveau national car les milieux humides sont hélas de plus en plus menacés. La chenille se développe sur le Rumex petite Oseille. Cela faisait un bout de temps que je lorgnais sur mon guide et que cette couleur orange si pure me faisait languir ! Cuivré des Marais (Lycaena dispar), mâle (Mai 2010, Les Baudières 89, EOS 300D 105mm... [Lire la suite]
18 avril 2010

Un week end ensoleillé et coloré

Lors d'une randonnée dans le vignoble Auxerrois, j'ai eu le plaisir de croiser quelques lépidoptères intéressants tant par leurs couleurs que par leur biologie. Voici tout d'abord la Thécla de la Ronce ou Argus vert (Callophrys rubi). Ce petit papillon est répandu en France et pond (c'est le cas pour cette femelle) sur plusieurs plantes hôtes comme de la bruyère ou différentes fabacées (légumineuses). L'individu juste en dessous est peut-être en train de prélever de l'eau avec sa trompe que l'on voit déployée.     ... [Lire la suite]