Je profite de ce weekend de Pâques pour reprendre enfin le clavier et vous proposer quelques nouvelles photographies. Beaucoup de travail ne m'a pas permis d'enrichir ces pages depuis novembre ! Je vous invite tout de même à fréquenter la page :

http://biologie.ens-lyon.fr/ressources/Biodiversite/Images-semaine

dans laquelle mes collègues et moi-même racontons de petites histoires scientifiques autour de plantes et d'animaux photographiés au détour de balades.

Mais tournons-nous aujourd'hui vers le sujet du jour : le grand Bombyle (Bombylius major). C'est vraiment l'insecte typique du début de printemps, on le croise en effet de mars à juin. Son apparence est trompeuse puisque sa pilosité nous ferait presque croire à un bourdon. Mais votre oeil avisé ne s'y laissera pas tromper, la seule paire d'ailes de notre insecte déguisé le range avec certitude parmi les Diptères c'est à dire les mouches. Remarquez le développement de ses pièces buccales sous la forme d'une trompe qu'il insère dans les fleurs de Saule marsault qu'il butinait lors cet après-midi bien doux du mois de mars !

Carte_Bombylus_major_140312

Grand Bombyle (Bombylius major), en train de butiner le nectar des fleurs de Saule marsault (Salix caprea). L'insecte butine en vol stationnaire. (Mars 2012, Landes de Montagny, EOS 50D, 105 mm Macro)

Carte_Bombylus_major_140312_3

Grand Bombyle (Bombylius major) au repos. Les pièces buccales permettent à l'insecte de sucer le nectar des fleurs (Mars 2012, Landes de Montagny, EOS 50D, 105 mm Macro)

Carte_Bombylus_major_140312_5

Grand Bombyle (Bombylius major) au repos. La partie antérieure des ailes est fumée de noir. (Mars 2012, Landes de Montagny, EOS 50D, 105 mm Macro)